Mali / mandat d'arrêt contre Karim Keïta : un accord signé par le père rattrape le fils

yakouser

Un mandat d'arrêt international a été lancé lundi 5 juillet à la demande Bamako contre Karim Keïta, ancien député, et fils de l'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a fui en Côte d’Ivoire lorsque son père, l'ancien président IBK, a été démis. Interpol le recherche pour l'affaire de la disparition d'un journaliste malien. Pour le moment, le "fugitif" est encore en Côte d'Ivoire et les tractations continuent. Pendant ce temps, si nous remontons le temps, dans une ancienne parution de Jeune Afrique sur son site jeuneafrique.com, le père IBK en visite à Abidjan le 10 mai 2018, et son homologue ivoirien Alassane Ouattara ont conclu un accord facilitant les procédures d’extradition entre les deux pays.

Ironie du sort, le président Ibrahim Boubacar Keita chassé du pouvoir, son fils se retrouve épinglé par l'accord qu'il avait signé étant au pouvoir. Les conventions signées ayant pour but de faciliter l’extradition réciproque d’individu sous le coup de procédure judiciaire, que va faire maintenant le président Ouattara chez qui IBK fils croyait avoir trouvé refuge ?

La loi est impersonnelle et doit être appliquée dans toute sa rigueur.

yakouser contact@operanewshub.com