Lakota: Lida Kouassi échappe à une agression et témoigne:" J'ai gardé mon sang-froid"

Dan_Opeli

Moïse Lida Kouassi au cours de son meeting de clôture le 4 mars à Lakota


Aux législatives du 6 mars, c'est le député sortant RHDP Kouyaté Abdoulaye qui a été déclaré vainqueur à Lakota devant le candidat EDS Moïse Lida Kouassi. Selon des membres du staff de campagne de l'ex-député de Marcory, ce dernier a échappé de justesse à une agression au centre de vote de l'EPP Najib de la part d'individus que les témoins qualifient de microbes.  

 L'EPP Najib et l'école coranique sont deux centres de vote réputés et redoutés. Situés au quartier Dioulabougou,les deux centres ont environ 12 bureaux de vote et chaque bureau de vote comprend au moins 400 électeurs. C'est dans ces bureaux de vote que les candidats RHDP réalisent leurs plus gros scores et c'est autour de ces centres de vote que courent souvent les rumeurs de fraudes. Plusieurs témoignages de bourrage d'urnes et de violences ont été recueillis sur ces lieux de vote les scrutins passés.

C'est en raison de cette triste réputation que, cette année, les scrutateurs du candidat Lida Kouassi avaient peur d'y aller. Mais au dernier moment, il y a eu des volontaires téméraires.

 Le candidat lui-même a pris la résolution d'y faire des tours quand, comme tous les autres candidats, il fera le tour de quelques bureaux de vote. Ainsi, aux environs de 13h, il s'est rendu dans les bureaux de vote de l'EPP Najib. Entre 17h30 et 18h, il y a fait un deuxième tour. Et c'est en ce moment que, selon des témoins, de jeunes ont tenté de l'agresser. "Lorsque le ministre est arrivé devant le centre de vote, il est descendu de son véhicule. " Il rentre pas ici hein", criaient les jeunes excités. "Il rentre pas ici hein". Et ils ont foncé sur lui. Un véhicule qui suivait celui du ministre a été repoussé par les agresseurs. Il n'y avait que deux policiers dans ce centre de 7 bureaux de vote. On ne sait comment ils ont été alertés mais d'autres agents de forces régulières sont arrivés aussitôt. Entre-temps, sentant le danger, le ministre est retourné vers son véhicule et est parti", rapporte un témoin de la scène. " J'ai gardé mon sang-froid froid et j'ai marché doucement jusqu'à mon véhicule pour quitter les lieux", confirmera le candidat EDS au cours d'une réunion d'après scrutin selon un membre de son staff de campagne. Mais il refusera d'en faire un buzz. 

L'information est confirmée, par un superviseur mobile du scrutin à Lakota. " J'étais de passage dans les bureaux de vote de l'EPP Najib aux environs de 18h. C'est le temps des tensions car c'est là que des candidats tentent de corrompre les scrutateurs pour tricher. Tout d'un coup, j'ai entendu des menaces en provenance de l'entrée principale. Le temps que je ressorte, le ministre était déjà reparti. Mais les jeunes excités continuaient de dire des choses méchantes en son encontre. Certains exprimaient leurs regrets de n'avoir pas brûlé son véhicule", dit le superviseur. "Dites au ministre Lida de ne plus prendre ce genre de risques. Nous sommes à Lakota ici. On sait ce qu'il s'y passe pendant les élections depuis 2011. Et on sait ce qu'il s'est passé avant et pendant les législatives du 6 mars. La ville était infestée de microbes et de loubards tous drogués. Il n'aurait pas dû se rendre à Najib", dit le témoin des faits.

Dan Opéli 

Dan_Opeli contact@operanewshub.com