Jean-Yves Le Drian annoncé à Abidjan à une semaine du retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire

Pierre_Lemauvais

Sauf changement de dernière minute de son agenda, le ministre français des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian séjournera sur les bords de la Lagune Ebrié à compter du 9 au 10 juin prochain. Selon une source de la Présidence ivoirienne, le chef de la diplomatie française s'entretiendra en tête-à-tête avec Alassane Ouattara avec qui il entretient de très bonnes relations, contrairement à Laurent Gbagbo, l'ancien Chef d'État.

Toujours selon notre source, les deux personnalités vont échanger autour de la question du terrorisme dans le Sahel, notamment au Burkina, au Mali où les djihadistes font feu de tout bois depuis une dizaine d'années sans que l'armée française de l'opération " Barkhane" puisse faire changer la donne. Officiellement donc, du moins, si on s'en tient aux informations en notre possession, Jean-Yves Le Drian et Alassane Ouattara vont uniquement discuter de la question centrale de la Sécurité en Afrique de l'Ouest.

Avec comme point essentiel, la situation sociopolitique au Mali. Mais entre nous : le ministre français des Affaires Étrangères peut-il être en Côte d'Ivoire et ne pas pouvoir échanger avec le chef de l'État ivoirien sur la question du retour du président Laurent Gbagbo ? Un exercice quasi impossible quand on sait la position de la France sur le dossier de transfèrement du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goude à la Cour pénale internationale.

D'ailleurs, à ce sujet, lors d'une séance parlementaire tenue à l'assemblée nationale française en mars 2019, le député Jean- Paul Lecoq avait interpellé le ministre Jean-Yves Le Drian sur la situation de Laurent Gbagbo qui, bien qu'acquitté par les juges de la CPI, faisait encore l'objet de restrictions judiciaires.

(...) ""Pourquoi la France ne s'indigne pas, alors que toutes les conditions semblent réunies pour permettre un retour de l'ancien président ivoirien dans son pays, pour que, enfin, la Réconciliation nationale soit menée," (...) ?, s'était interrogé à l'époque, le parlementaire français Jean-Paul Lecoq. En réponse, le ministre Jean-Yves Le Drian avait botté en touche en s'abritant derrière l'écran fumé de l'indépendance de la Justice. " Sur le dossier (Gbagbo ), il y a la CPI sur lequel je n'ai pas d'avis particulier à donner", avait-il indiqué. Sans plus.

Mais maintenant que l'ancien président ivoirien est acquitté définitivement et que celui-ci amorce son retour en Côte d'Ivoire, que dit la France à travers Jean-Yves Le Drian, le patron de la diplomatie ivoirienne ? Est-elle opposée à un retour de l'ancien prisonnier de la CPI sur la terre de ses ancêtres ? Emmanuel Macron pense-t-il qu'avec l'arrivée de Gbagbo en Côte d'Ivoire, le peuple malien va retrouver un regain de vitalité dans sa lutte patriotique ? Autant de questions que l'on se pose sur la prochaine visite de Jean-Yves Le Drian à Abidjan. Surtout que cette visite se situe à une semaine du retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire.

P. L

Pierre_Lemauvais contact@operanewshub.com