Avant son départ de la Cpi en juin : Fatou Bensouda fait encore des promesses

Haity

Alors qu'elle a déjà fait ses valises et libère le plancher précisément le mercredi 16 juin prochain au profit de l'avocat britannique Karim Khan élu procureur pour un mandat de neuf ans, vendredi 12 février, lors d’un vote à bulletin secret, Mme Fatou Bensouda a encore donné de la voix. Dans une interview accordée, ce samedi 22 mai 2021, au média français TV5, l'ancienne procureure continue de s'expliquer sur sa déconvenue qui a poussé la chambre première instance à acquitter le 15 janvier 2019 l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé, verdict confirmé deux ans plutard le 31 mars 2021 par la chambre d'appel. A la question du confrère Romaric S'y de TV5, la future ancienne procureure de la Cour Fatou Bensouda, cache mal sa gêne. <<Ce sur quoi il faut se concentrer, c’est que plus de 3000 Ivoiriens sont morts. Souvenons-nous des victimes de ces crimes. Ce n’est pas une question de gouvernance ou de pouvoir, mais de victimes qui sont mortes ou qui souffrent encore aujourd’hui de ce qui s’est passé en Côte d'Ivoire. >> A-t-elle plaidé. A la question de savoir ce qu'il en est de ses enquêtes supposées sur l'autre partie dans la crise postéctorale ivoirienne qui a fait 3000 morts et plusieurs milliers de déplacés de guerre et d'exilés, autant de blessés, Bensouda préfère s'attarder sur ''ses'' victimes, plutôt que de débusquer les auteurs des 3000 morts. L'ancienne présidente du conseil constitutionnel gambien a donc laissé fleurir ses sempiternelles promesses. Préférant les victimes « méritent justice ». Et pourtant deux camps sont entrés en belligérance dans la crise postéctorale en Côte d'Ivoire entre 2010 et 2011. Celui du président sortant Laurent Gbagbo qui prônait le recomptage des voix pour départager vainqueur et vaincu ; et celui du candidat Alassane Ouattara soutenu par les rebelles du nord et qui voulait et obtenu << l'option militaire>>. Son rival Laurent Gbagbo ne manque pas de rappeler que << c'est celui qui a perdu les élections qui a envoyé les troubles>>. Une probabilité d'enquêter sur l'autre partie, celui de Ouattara, que la procureure sortante de la Cpi semble passer par pertes et profits. Accusée de partialité dans le dossier Procureure de la Cpi contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Fatou Bensouda se défend plutôt mal. <<Je saisis l’opportunité pour ajouter que mon bureau à la CPI n’a pas enquêté seulement d’un côté. Nous sommes aussi entrain d’enquêter sur l’autre camp>> s'est-elle maladroitement défendu dans un dossier ouvert depuis 2011. Jusqu'à quand les enquêtes sur l'implication d'Alassane Ouattara et ses proches dans la tragédie ivoirienne, livreront-elles leurs résultats ? Bensouda ayant mené tout le monde en bateau, tous les regards sont désormais tournés vers prochain procureur de la Cpi le britannique Karim Khan qui entre en fonction le mercredi 16 juin 2021.

M. Karim Khan le prochain procureur de la Cour pénale internationale (Cpi).

Haity

Haity contact@operanewshub.com