Présidentielle 2020/ Jean Louis Billon, réaliste ou moins ambitieux? Il s'explique!

News Hub Creator

Jean Louis Billon, réaliste ou simple respect de logique? Les militants du PDCI, tendance "jeune génération" s'interrogent encore sur ce qui a pu pousser Billon à se rétracter à la dernière minute en mettant de côté son ambition d'être candidat pour s'aligner derrière Henri Konan Bédié. Cette marche-arriere diversement appréciée par les sympathisants découle d'une décision personnelle de l'ancien président du conseil général du Hambol qui a simplement voulu respecter l'ordre des choses au sein d'un parti politique où les règles de l'art enseignent avant tout la discipline.

En effet, le bon sens qui a animé l'ex-ministre du commerce a simplement voulu que le jeune cadre taise son ambition personnelle pour opter pour l'intérêt général du parti en se rangeant derrière le président du PDCI qu'on qualifie en ce moment de " l'homme de la situation". Celui qui, par son expériences d'ancien chef d'État connaissant bien les rouages de la politique, pourra faire triompher le parti au soir du 31 octobre prochain. 

Conscient également que la bataille qui s'annonce lors de cette présidentielle entre le parti au pouvoir et ses différents adversaires sera titanesque sur le terrain. Mieux vaut laisser place aux personnalités qui sont aguerries aux arcanes du pouvoir parce qu'il y va du destin du PDCI qui rêve de signer son retour aux affaires en cette année 2020. Et ce, après avoir commis des "erreurs" comme l'a reconnu le président Bédié en s'alliant au RDR en 2010 et 2015. 

Simple réalisme de Billon qui, de son point de vue personnel répond à un souci d'équité et au principe du parti qui recommande qu'une synergie de toutes les forces soit mise au profit de celui qui peut faire gagner le parti. Il n'était donc pas question de disperser les forces si le PDCI veut faire tomber son adversaire, redoutable soit-il.

En effet, invité sur la nouvelle chaine " LIFE TV" celui qu'on appelait " le candidat des jeunes" a tenu à expliquer ce qui l'a motivé à se ranger derrière Bédié.

Pour JLB, il s'est agit simplement de mettre ensemble l'expérience et le dynamisme. Autrement dit, un capitaine âgé (expérimenté) avec un vice-président jeune. 

"L'élection présidentielle, ce n'est pas un one man show. C'est un projet qu'on porte. Et vous verrez un pdci avec un capitaine âgé entouré de jeunes. Vous aurez un vice président jeune dans cette équipe" a-t-il confié. Et ce, avant de comparer le PDCI à une troupe d'éléphants. 

"Le pdci a pour emblème l'éléphant, regardez les éléphants traverser la rivière. Le plus âgé, devant et les plus jeunes, derrière"justifie Billon.

José_Teti

Journaliste professionnel

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country