Alliance PDCI-FPI: Bictogo, Mamadou Touré et Alpha Yaya prennent position!

Soldatduciel

En politique, la parole d'un homme est un procès contre lui-même; elle peut lui être très profitable lorsqu'elle ne blesse pas ses adversaires mais elle peut aussi lui causer quelques soucis. On se rappele encore de la phrase tirée du discours du président Henri Konan Bedit ce dimanche 11 juillet 2021 à Bediekro. Il a dit ceci:"La vérité, elle n'est pas toujours bonne à dire mais elle finit par triompher devant l'histoire". Cette parole de Bedié pointe un peu du doigt le destin tragique de certains politiciens qui ont dits des vérités qui leur ont coûter la vie, même si les idéaux qu'ils défendaient ont été reconnus vrais et nobles des années plutard.

L'alliance entre le FPI et le PDCI-RDA ne présage rien de mauvais pour le pays. Il s'agit d'un combat pour la reconciliation nationale que deux grands leaders ont pris l'initiative de mener. Toutefois, certains hauts cadres du parti au pouvoir ont tenu à se prononcer après cette visite politique de Gbagbo à Daoukro.

Le député-maire de Gbon Kolia , l'honnorable Touré Alpha Yaya, a fait une publication relative à cette enième alliance politique tout en demandant aux ivoiriens de suivre un leader qui bâtit et développe la Côte d'Ivoire. En d'autres mots, il veut inviter le peuple ivoirien à tourner les regards vers le travail considérable que le président Alassane Ouattara fait pour son pays.

Le ministre Touré Mamadou, porte parole adjoint du RHDP a aussi tenu à donner son point de vue sur cette idée de reconciliaton nationale émise par Gbagbo et Bedié. Lore d'une conférence de presse ce lundi 12 juillet 2021, Mamadou Touré n'est pas trop d'avis avec cette alliance qui enfante un idée de reconciliation nationale tandis qu'un projet de paix a déjà été lancé par le president Alassane Ouattara.

Aussi, le ministre Adama Bictogo est intervenu pour dire qu'un processus de reconciliation nationale a déjà été engagé par le chef de l'Etat. Par ailleurs, le président Laurent Gbagbo est invité à s'inscrire dans cette démarche pour la paix qu'a entamée le gouvernement ivoirien.

Les retombées de ce voyage de Laurent Gbagbo à Daoukro sont déjà visibles. Ces cadres du RHDP ont juste dit leur part de vérité qui est plus ou moins liée aux discours tenus par Bedié et Gbagbo. En effet, tout ce qui a été dit par les présidents Bedié et Gbagbo, et par ces trois cadres du RHDP ce lundi 12 juillet 2021 vont dans le sens de la politique; c'est de la politique. En politique, on est libre de dire certaines choses pour défendre le combat qu'on mène, raison pour laquelle Feu Hamed Bakayoko parlait souvent de "jeu politique".


En tenant compte d'une partie des propos d'Adama Bictogo, Laurent Gbagbo et Bedié sont invités à considérer le processus de reconciliation nationale lancé par Alassane Ouattara. Cette idée n'est pas mauvaise car pour se reconcilier, il faut que des démarches allant dans la direction du dialogue, de l'entente et de la paix soient faits. Le retour au pays de Laurent Gbagbo et d'autres exilés politiques montrent que le gouvernement ivoirien a déjà entamé un processus de reconciliation nationale.

Au délà du fanastisme issu du militantisme, il faut que les leaders politiques fassent tous profil bas pour se rencontrer, discuter et se pardonner aux yeux de toute la Côte d'Ivoire et du monde entier.

Soldatduciel contact@operanewshub.com