Côte d'Ivoire/Education: quand le coefficient 1 trahit les élèves au BEPC

yakouser

Le ministère de l'éducation nationale a décidé il y a de cela plusieurs années que toutes les matières aient le coefficient 1 pour les élèves du premier cycle du secondaire. Ainsi, toutes les matières se valent. Jusque là rien d'inquiétant et cela arrangerait même les élèves! A titre d'exemple, un élève qui a 04/20 en mathématiques peut compenser cette faiblesse par 16/20 en conduite. Mais cette façon de faire pose un problème quand les élèves parviennent à la classe de troisième où ils doivent à la suite du BEPC être orientés soit en seconde C ou A.

La raison est qu'en classe lors des évaluations, le coefficient est pareil pour toutes les matières, mais qu'après le BEPC, les coefficients deviennent différents pour les quatre matières d'orientation que sont la composition française, les mathématiques, la physique-chimie et l'anglais.

Du coup des élèves peuvent obtenir le BEPC sans être orientés puisque n'ayant pas bien travaillé dans ces quatre matières à coefficient élevé citées plus haut dans l'article. Il y a une sorte de trahison car les élèves se croient "forts" mais en réalité s'ils n'ont pas une assise en sciences ou en littérature et qu'ils sont "généralistes", ils glanent le BEPC et restent tout de même en troisième.

Nous pensons que la nouvelle Ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation doit faire revenir les coefficients dès la sixième afin d'éviter la trahison en fin de premier cycle.

yakouser contact@operanewshub.com