Niangon Lokoa : la crise foncière de "l’Île Boulay 2" connaît une fin heureuse

Sebastien_Levry

Après la réplique de la chefferie de Niangon Lokoa lors de sa conférence de presse du mardi 23 mars 2021 au communiqué produit par le collectif ‘’rebelle’’ constitué par N’guessan Désiré, Tigbi Mathieu et N’da Kouassi qui attribuaient le tutorat de l’Île Boulay 2 aux villages de Santé et Azito, il y a eu revirement de situation. Cette crise qui semblait s’éterniser vient de connaître une fin heureuse.

Le vendredi 9 avril 2021, à la demande de N’guessan Désiré, N’da Kouassi et Tigbi Mathieu, s’est tenue une importante rencontre au domicile du Doyen d’âge Akouna Koua Génèse à Niangon Lokoa. De quel message étaient-ils porteurs ? Quand on sait que quelques semaines avant, ils menaçaient de traduire la chefferie de Lokoa devant les juridictions. Que non ! Des trois, deux sont venus dans un esprit d’apaisement et de pardon. Ce sont les chefs des campements N’Gandikro et Jean Kouamékro, N’guessan Désiré qui, lui, s’est fait accompagner par neuf membres de sa famille, et N’da Kouassi. Gagnés par la sagesse et l’humilité, ils ont choisi la voie du pardon. Ce qu’ils ont exprimé par la voix du Maître de conférences à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Ettien Assoi, leur porte-parole.

« Je suis Ettien Assoa, Maître de conférences en Sciences d’éducation à l’Université Félix Houphouët-Boigny. Je suis venu assister mon beau N’guessan Désiré, chef du campement Jean Kouamékro. Je crois que lorsque j’ai entendu les uns et les autres, ce problème est parti d’une confusion. Parce qu’au préalable il y a eu une enquête de commodo et incommodo et il y a eu l’opposition du village de Santé. Mais quand il y a une enquête de commodo et incommodo, tout citoyen qui qui ne souhaite pas que la chose se réalise a le droit de faire opposition ! Mais cela ne prouve pas que, comme il y a eu la main levée de Santé, Santé est nécessairement propriétaire ! Je crois qu’il faut s’en remettre aux documents officiels qui sortent de la conservation foncière. De ce point de vue, au nom de Désiré (N’Guessan Désiré), et de N’da Kouassi qui reconnait aussi qu’il ne connait pas l’histoire du village (Île Boulay 2), au nom de ces deux-là, je demande pardon au village (Niangon Lokoa). Désiré est leur fils adoptif. Leur petit fils adoptif je dirais. Puisque c’est le père de Désiré qui a été adopté par le village de Lokoa. Il a fait toutes les initiations, il est même devenu chef guerrier de Lokoa. Et Désiré reconnait que c’est Lokoa qui les a installés à l’Île Boulay 2. Alors j’attends la réponse du village sur ma demande de pardon en faveur de Désiré et N’da Kouassi » a-t-il plaidé en présence des deux personnes concernées.

Après cette intervention, le chef du village de Niangon Lokoa, Bogui Josué, et toute sa notabilité ont salué l’initiative et déclaré accorder leur pardon aux chefs des campements N’Gandikro et Jean Kouamékro. « Il fallait que nous nous rencontrions. Désiré, c’est notre fils. Vous avez vu, tous les parents ont témoigné. Désiré se perdait ; c’était donc normal de le faire revenir à la maison. Les problèmes de ce genre se traitent à la maison. Quand il s’agit des problèmes de terrain, c’est encore plus délicat. Lui et ses amis avaient clamé haut et fort que cette terre de l’Île Boulay 2 appartenait à Santé et Azito. Ce qui n’est pas vrai. Il fallait qu’on se concerte aujourd’hui. Après cette rencontre, tout est clair ! Désiré a demandé pardon. Il sait qu’il est revenu à la maison. Il reconnait ainsi que, contrairement à ce qu’ils avaient avancé, c’est bien Niangon Lokoa le village tuteur de l’Île Boulay 2 » a indiqué Bogui Josué, chef du village de Lokoa.

Au tour du Doyen d’âge Akouna Koua Génèse, il a prodigué de sages conseils à N’guessan Désiré, par le truchement du chef Bogui Josué « C’est une preuve d’amour, de fraternité. Au-delà de cette fraternité, c’est de l’eau, c’est de la boue. Qu’il reste désormais droit ». Ce qui sous-entend que la communauté villageoise de Lokoa a accepté le pardon de Désiré qui s’est réjoui de s’être réconcilié d’avec sa famille.

Les protagonistes d’hier prenant ainsi l’engagement de taire le passé, sont désormais unanimes que l’Île Boulay 2 est sous le tutorat du village de Niangon Lokoa. Cette crise foncière de l’Île Boulay 2 à laquelle l’on prédisait des jours sombres vient ainsi de connaître une fin heureuse. Pour le bonheur de tous.

M.O

Sebastien_Levry contact@operanewshub.com

Opera News Olist