Koné Katinan : “Gbagbo ne revient pas pour s'assoir à Mama. Il revient pour faire la politique”

Yannick_LAHOUA

Justin Koné Katinan, porte-parole de Laurent Gbagbo et chargé de la commission communication pour le retour du Woody en Côte d'Ivoire était, ce samedi 5 juin 2021, face aux cyberactivistes pro-Gbagbo qu'il a reçu à ses bureaux à Cocody Angré. Selon l'ancien ministre du budget, cette activité s'inscrit dans le cadre des préparatifs du retour de l'Ex-chef de l'État, Laurent Gbagbo. Pour lui, il est donc primordial, que son équipe prenne attache avec les acteurs cyberactivistes afin de porter haut leur voix. « Je vous dis merci pour votre apport dans la lutte pour la libération du Président Gbagbo. Dans le combat de Gbagbo face à la CPI, vous avez été très déterminant. C'est pourquoi pour son arrivée en Côte d'Ivoire vous ne devez pas être mis à l'écart » a fait savoir d'entrée Koné Katinan.

Il a également expliqué que le retour de son mentor en Côte répond à 3 exigences : légale, morale et politique. «C'est la loi qui impose le retour du Président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire. C'est le statut de Rome, l'accord de siège, c'est la constitution ivoirenne, les trois réunis qui rendent obligatoire le retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire. Le statut de Rome et l'accord de siège qui établissent de façon claire que toute personne qui va à la Haye pour répondre devant le tribunal, quand il finit avec le tribunal, soit parce qu'il a fini de purger sa peine, soit parce qu'il a été acquitté, le tribunal a l'obligation de l'envoyer dans le pays de son choix. Mais encore, le retour de Gbagbo est une exigence morale. Il a dirigé ce pays pendant 10 ans. Ça devait une honte pour tout le monde que le Président Laurent Gbagbo se trouve encore à l'extérieur du pays. Il y a une exigence morale qui vient s'ajouter à l'exigence légale qui justifie ce retour. Il y a aussi une exigence politique qui justifie ce retour car Laurent Gbagbo est un leader à forte opinion tant en Côte d'Ivoire qu'en Afrique » a-t-il expliqué.

Puis d'ajouter : « Gbagbo ne revient pas pour aller s'assoir à Mama. Il revient pour faire la politique. Parce que, si vous enlever la politique à Gbagbo, que va-t-il devenir ? Toute sa vie, il n'a fait que ça. La politique, on peut la faire en plusieurs façons. Ce n'est pas pour aller à Mama. Je ne sais pas dans quelle posture il va faire la politique, mais il l'a fera » a-t-il déclaré. Aussi, il a invité les cyberactivistes à être un canal sain pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale.


Yannick_LAHOUA

Yannick_LAHOUA contact@operanewshub.com