Agboville : La candidate Fleur Ake, aux populations, "Nous sommes engagés dans la libération de la C.I"

Jose_Teti

 Photo Archives/ La candidate Fleur Esther, est allée faire le lancement de sa campagne dans son village natal

C'est à Obodjeho, dans son village natal que la candidate de l'opposition Fleur Esther Ake M'bo est allée faire le lancement de sa campagne. Une campagne débutée avec assurance devant une foule de militants acquis à sa cause. Pourquoi le choix de ce village ? La candidate se justifie en ces termes :

"Le choix d’Obodjého pour le lancement de ma campagne n’est pas fortuit. Je suis née ici à Obodjého. Et donc, je suis revenue à la source pour recevoir vos bénédictions, pour prendre de la force afin de poursuivre le combat que j’ai commencé" a-t-elle dit.

Son combat, à en croire la candidate du FPI est d'abord national avant d'être régional. Pour elle, il faut redonner la souveraineté à la Côte d'Ivoire. D'ou son engagement ferme à apporter des changements dans les lois de notre constitution, une fois élue. Mais aussi, a en croire ses propos lors de ce lancement, ce combat passe par la rétrocession d'Agboville, sa région à ses parents Abbey par un vote massif le 6 mars :

"(...)Nous sommes engagés dans un combat : celui de la libération de la Côte d’Ivoire qui commencera à Agboville. En 1910, nous avons connu la révolte des Abbey. Mais, c’était une révolte sanglante. En 2021, chers parents, je vous demande de vous révolter le 06 mars en poussant votre cri de colère dans les urnes" précise bien la jeune candidate de l'opposition qui bénéficie du soutien de la grande majorité des populations de sa région.

Pour ces législatives, rappelons que Fleur Esther Ake M'bo a en face d'elle, Adama Bictogo candidat du RHDP, député sortant qui, lui aussi, a une forte assise au niveau de la ville. C'est dire la bataille entre le parti au pouvoir et l'opposition s'annonce très rude.

José TETI

Jose_Teti contact@operanewshub.com