Un proche de Soro dit ses vérités aux GOR : "L'arrivée de Gbagbo a fragilisé l'unité de l'opposition"

News Hub Creator

Dans le camp Soro, on ne décolère pas face à la volonté du vice-président du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), Michel Gbagbo de faire condamner l'ex chef du parlement, Guillaume Soro par la justice Française.

Quatre jours après la convocation de son mentor le Mercredi 24 Novembre, Mamadou Traoré, conseiller spécial du leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS) a encore produit ce Dimanche 28 Novembre sur sa page Facebook, une mise en garde à l'endroit de Michel Gbagbo et des partisans de son père qui exultent devant les poursuites engagées contre Guillaume Soro.

Après avoir relevé les contradictions qu'il croit déceler dans l'attitude des "Gbagbo Ou Rien", GOR qui "ont battu le pavé pendant des années au nom de la Souveraineté de la Côte d'Ivoire pour demander à la France de ne pas se mêler des problèmes entre les Ivoiriens", il constate: "l'arrivée de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire n'a pas contribué à sceller la réconciliation entre Ivoiriens".

"Au contraire", poursuit-t-il, "son arrivée a contribué à fragiliser l'unité de l'opposition vu le fait que les anciens du FPI se sont scindés en trois groupes. Le PPA-CI, le FPI et les partisans de Simone Gbagbo".

Avec la réactivation de la plainte de Michel Gbagbo pour des sévices qui lui auraient été infligés en détention à Bouna suite au conflit postélectoral, "Aujourd'hui, une opposition PPA-CI-GPS est en train de se mettre en place...", prévient-t-il. Pour Mamadou Traoré, cette affaire "crée forcément des conflits entre ces deux entités politiques".


Rappelons qu'en réaction à la convocation de la juge Française, Sabine Kheris ce Mercredi 24 Novembre, la défense de l'ancien premier ministre Ivoirien, dirigée par Me Affoussiata Bamba-Lamine a déposé une requête en nullité de la procédure. 

Raoul Mobio

[29/11 à 10:13] Raoul Mobio:

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country